|  home  |   programs  |  about  |   contact  |

 

 

Novembre 2000, résumé d'ouvrage, une traduction-adaptation par Jean-Pierre Bal  

Source du résumé original (en anglais) : The Wharton Leadership Digest (1) 

 

«Leadership sous 0°» Leçons d’endurance d’Ernest Shackleton en Antarctique

 

Voici une histoire légendaire... 

 

Nous sommes le 5 décembre 1914. Ernest Shackleton fait hisser les voiles de son navire, avec 27 hommes à son bord, et quitte l’île Georgie Sud (au sud-est des îles Falkland). Par la force des choses cette expédition s’avérera être la première traversée complète de l’Antarctique. A quelques 60 miles du continent, des congères de glace piégèrent rapidement Endurance. Quelques 282 jours plus tard la coque se brisa, et le navire coula. Totalement isolé, l’équipage fut contraint de survivre sur la banquise, n'ayant que de la viande de phoque pour seule nourriture. Très souvent l’équipage crût périr. Toutefois, grâce à sa persévérance, son ingéniosité, et son extraordinaire leadership, Shackleton les sauva tous. En partant du récit de cette expédition frappée par le destin, Dennis Perkins, consultant en entreprises, a extrait dix grandes leçons de leadership. Il démontre que les mêmes principes se retrouvent parfois dans des expéditions en montagne, dans des unités de combat, et dans les entreprises qui font face à des périodes d’incertitude aiguë ou à un défi menaçant. Voici donc ces dix leçons-conseil:

 

1. Maintenir la vision du but ultime, tout en focalisant l’énergie sur des objectifs intermédiaires. Shackleton parvint à maintenir, et inlassablement, son extrême souci de sécurité et de survie de ses hommes. Lorsqu’à un certain stade le moral baissa trop fortement, il organisa la traversée d’une banquise - un périple de 314 miles - vers une ancienne réserve de nourriture. Le périple ne réussit pas entièrement, mais l’effort collectif raviva l’esprit de survie.

 

2. Faire des actions symboliques, pour faire parvenir des messages ineffaçables. Shackleton était conscient de la nécessité de se séparer des effets personnels non-indispensables. C'était un besoin tellement vital pour la réussite de la traversée, qu’il insista que chaque homme ne porte que tout au plus l’équivalent d’un kilo d’objets. Pour marquer le point il abandonna sur place sa propre montre et ses pièces de monnaie, toutes en or.

 

3. Engendrer l’optimisme. Shackleton fit entrevoir "l’après-survie" à son équipage; il planifia ouvertement la prochaine expédition, en Alaska cette fois-ci !

 

4. Soutenir la force de résister. Ce n'est que lorsqu'un membre de l’équipage s’écroula, engourdi par le froid,  que Shackleton décida de rapidement distribuer des vêtements supplémentaires.

 

5. Unir l’équipe. « …de petites cliques avaient tendance à se former… » se rappela un membre d’équipage, « mais le tact et la diplomatie dont Shackleton fit preuve mirent rapidement fin aux divisions ».

 

6. Amoindrir les  différences. Dix des vingt-huit rescapés furent forcés d’utiliser des sacs de couchage endommagés. Shackleton les attribua par tirage au sort, tout en assignant d’office à lui-même un sac défectueux.

 

7. Désamorcer le conflit. Shackleton organisa que les deux membres d’équipage qui avaient une personnalité plus difficile et troublante, partagent une tente avec lui.

 

8. Célébrer. Le 15 décembre 1915, un an après leur embarquement, les membres d’équipage se rappelèrent qu’ils auraient dû être en route pour un triomphal retour en Angleterre, en véritables héros. Très conscient de l’effet potentiellement démoralisant de cet anniversaire, et pour commémorer leur grand succès d’avoir survécu un an déjà, Shackleton organisa une journée de "repos-vacances".

 

9. Ne rien risquer inutilement, miser le tout lorsque c’est indispensable. Quand, après 497 jours, les membres de l'équipage arrivèrent sur l’île de l’Eléphant, située aux confins de l’antarctique, ils posèrent enfin pied sur une terre ferme. Toutefois, cet îlot inhospitalier ne leur offrit guère relâche. Le lieu de civilisation le plus proche, l’île Georgie Sud, était à 800 miles, au delà d’une des mers les plus dantesques au monde. Shackleton et cinq membres d’équipage entreprirent malgré tout la traversée, sur une embarcation de fortune qui n’avait que 22 pieds de long, et sans instruments de navigation. Dix-huit jours plus tard, après un extraordinaire exploit de survie, d'affrontement avec l’océan, le frêle esquif arriva sur les rives de Georgie Sud.

 

10. Ne jamais, jamais, jamais abandonner. Malchance ! Shackleton et ses hommes atterrirent sur le mauvais côté de l’île. Avant d’atteindre la station baleinière située à l’autre extrémité, il leur fallut encore escalader des montagnes inexplorées et des glaciers crevassés. Ce furent 36 heures d’escalade très dangereuse. Le 20 Mai 1916, à 15h00, apercevant le responsable de la station, le capitaine s’exclama : « My name is Shackleton ». Le 30 août il sauva l’équipage qui était resté sur l’île de l’Eléphant. Non moins de six-cent trente quatre jours s’étaient écoulés depuis le début de cette expédition.

 

 

Ouvrage de référence: "Leading at the Edge:  Leadership Lessons from the Extraordinary Saga of Shackleton's Antarctic Expedition". Auteurs: Dennis N.T. Perkins, avec Margaret P. Holtman,  Paul R. Kessler, et Catherine McCarty. Editeur: American Management Association, 2000.

 

"Leadership sous 0° - Leçons de leadership tirées de l'extraordinaire aventure de l'expédition de Shackleton en Antarctique", est la traduction française de "Leading at the Edge". La préface de l'édition française est de Jean-Pierre Bal, fondateur de la Thierry Graduate School of Leadership. 

 

(Ouvrage paru en 2003 aux Editions du Trésor Caché, Canada. ISBN 2-922405-18-4). 

   

|  home  |   programs  |  about  |   contact  |

 

(1) Source: Wharton Leadership Digest  October 2000, Vol. 5, Number 1.  Http://leadership.wharton.upenn.edu/digest/index.shtml © Copyright 2000 The Wharton School at the University of Pennsylvania. All rights reserved. Traduction/adaptation française par Jean-Pierre Bal. La traduction de cet article a fait l’objet d’une autorisation spéciale de la part de la Wharton School. Toute reproduction, de quelque manière que ce soit, est interdite.  © Copyright 2000-2015, The THIERRY Graduate School of Leadership. Tous droits réservés pour tous pays. Page update: 2015-03-05